Les auteurs tirent la langue

Les auteurs tirent la langue


La réalité des chiffres est violente par rapport à l’idée qu’on se fait du monde littéraire. Les faits sont têtus, dirait un autre. Cet article du Figaro fait suite à une enquête publiée en Angleterre sur les revenus des écrivains : les stars de la littérature sont l’arbre qui cache la forêt. Pour quelques auteurs très bien payés et qui peuvent vivre de leur plume, une armée tire la langue, gagne très peu voir quasiment rien.

En Angleterre, un auteur touche en moyenne 15 000 euros par an et le nombre d’auteurs gagnant leur vie avec l’écriture est en chute libre depuis dix ans. En France ? Le Figaro précise : « d’après l’Agessa, la Sécurité sociale des auteurs, traducteurs et illustrateurs, il y a moins de 1700 plumitifs qui déclarent plus de 7300 euros de revenus par an ». Deuxième chiffre : « 98 % des auteurs publiés ont un autre métier, même si ce métier a parfois un lien avec l’écriture ». Un troisième ? « Un premier roman atteint rarement les 1000 exemplaires vendus ». Philip Pullman, l’auteur de la trilogie (bientôt double) « La croisée des mondes », Philip Pullman en critiquant Amazon (qui vend pas cher et ne paie pas de taxe) tout autant que les actionnaires des maisons d’éditions…

PS : pour les enfants, les licornes, les petits poneys et les Ewoks, je me permets de préciser que les revenus ne sont en rien proportionnels au talent.

 

 

Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le votre