La chute des corps – Chapitre 23/24

La chute des corps – Chapitre 23/24


Chapitre 23

Le vieil architecte avait naïvement imaginé que Marc-Antoine repartirai avec cette histoire de vengeance sans rien en faire. Au mieux il écrirait un roman policier et la tour pourra rester éternellement levée comme une mise à l’index de toute la station, jetant les déprimés par les fenêtres en toute impunité… et lui pourrait mourir apaisé dans son fauteuil électrique.

Il n’entendit pas la première explosion.

Son appareil auditif était éteint.

La seconde lui échappa également.

C’est un tremblement dans le sol qui l’alerta sur l’effondrement cataclysmique. Il comprit immédiatement ce qui se passait. Depuis les larges fenêtres de son appartement, il avait une vue imprenable sur la catastrophe. Il tira le rideau et vit la tour se tortiller dans la nuit avant de disparaitre en l’espace de quelques secondes.

Un gigantesque nuage de poussière monta jusqu’au ciel et vint se déposer sur les vitres qu’il obscurcit totalement.

Le coeur affaibli de l’architecte ne résista pas à cette ultime acharnement du destin lui refusant sa vengeance, l’accomplissement de son oeuvre. Sa poitrine se contracta, écrasée par le poids de la colère au même moment où Marc-Antoine succombait sous celui du béton armé.

Le corps rabougri de l’architecte roula sur la moquette. Son visage s’écrasa dans un bac de litière. Les chats vinrent tranquillement lui marcher dessus, satisfaits de ce nouveau meuble encore tiède.

… à suivre…

©Guillaume Desmurs/La Chute Des Corps/2017

Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le votre